Alexandre Rusanov : L’IMPACT NÉGATIF DES ANTENNES RELAIS ET DES ÉOLIENNES SUR LA SANTÉ

Alexandre Rusanov : L’IMPACT NÉGATIF DES ANTENNES RELAIS ET DES ÉOLIENNES SUR LA SANTÉ

Le développement des nouvelles technologies, comme les éoliennes ou les antennes que nécessite notamment la téléphonie mobile, induisent de nouvelles formes de pollution qui se propagent par les failles du sol et peuvent avoir un impact négatif sur la santé des hommes et des animaux ; dans l’article, Alexandre Rusanov fait part de son expérience qui l’a conduit à comprendre le lien entre certaines de ces installations et des troubles observés chez l’homme ou l’animal puis à proposer des voies pour corriger la situation.

Il est logique de penser que la multiplication, récente et à grande échelle, des antennes et des éoliennes avec leur mise à la terre induit des champs qui modifient les équilibres naturels du sol et ont des effets sur la biosphère.

Le monde rural est particulièrement concerné, notamment les élevages lorsque les animaux sont concentrés (porcherie, salle de traite) ; les animaux sont en effet en contact direct avec le sol. On prête légitimement une grande attention à la santé humaine, alors que les éleveurs ont plus de mal à faire prendre en compte les troubles que subit leur cheptel ; on a tendance à les attribuer à des causes alimentaires, génétiques, bactériennes ou à mettre en cause la technicité de l’éleveur qui se voit conseiller des traitements inopérants car ne corrigeant pas le mal. C’est pour aider de tels éleveurs qu’ il nous a semblé utile d’ exposer la situation et nous remercions le comité de rédaction de publier cet article dans la Revue du GREF.

Alexandre Rusanov, est ingénieur géologue d’origine russe, diplômé de l’Université de l’amitié des peuples à Moscou, titulaire d’un mastère spécialisé pour l’ingénierie informatique de l’Ecole nationale d’ingénieurs de Brest. Il vit actuellement en Bretagne. Il a d’abord travaillé sur la liaison entre les failles du sol et les dommages causés par les tremblements de terre, ainsi que sur l’impact de l’activité de ces failles sur les ouvrages et les bâtiments dans les régions non sismiques dans le but de conseiller les urbanistes comme les prospecteurs. Ses connaissances scientifiques, alliées à une sensibilité développée, l’ont amené par la suite à s’intéresser aux troubles observés dans son environnement, créés par le sol et les nouvelles technologies. Il a alors développé, avec l’aide de l’association Prosantel présidée par Jean Uguen (Pleyber-Christ, Finistère), un protocole d’analyse et de traitement de ces troubles et a fondé la SARL TELLUS pour répondre aux demandes d’intervention. En effet, la réalité des nuisances d’origine électromagnétique commence à être admise, à défaut d’ être, pour le moment, quantifiable.

Rappels de géologie

Notre planète, la Terre, est active ; les témoignages en sont nombreux : le sol tremble, les volcans entrent en éruption, la boussole indique le Nord, la marée alterne flux et reflux. Les failles constituent un réseau qui monte et bifurque vers la surface de la terre. Par ce réseau s’effectue un dégagement d’énergie ; lorsque les failles proprement dites n’atteignent pas la surface du sol, on parlera de « zone de faille ».

Les installations humaines ont un impact sur le milieu physique ; elles changent localement les propriétés du sol et, par son intermédiaire, ont des effets sur les hommes et les animaux.

Les antennes relais, les éoliennes, éventuellement d’autres installations électriques (transformateurs, pylônes, moteurs…), peuvent présenter un danger pour la santé des êtres vivants à plusieurs kilomètres de distance s’ils se trouvent au croisement des zones de faille servant à la circulation d’eau.

La faille constitue la voie de transmission de ces nuisances géotechnopathogènes.


L’exposition durable à ces nuisances peut provoquer des dysfonctionnements de l’organisme et des troubles de comportement ou des maladies chez l’homme comme chez les animaux.
L’étude géomorphologique à partir des cartes géologiques et topographiques permet de repérer si des installations électriques et le lieu où se manifestent les nuisances sont situés sur une même zone de faille.

La pose de protections (des pastilles de résine ou de céramique contenant des extraits de plantes tropicales du Brésil et de roches de Russie) sur les installations électriques permet généralement de corriger les nuisances. Il faut cependant demeurer vigilant car des modifications dans l’environnement, notamment l’augmentation de puissance des installations, peuvent recréer des nuisances ; une nouvelle intervention peut alors être nécessaire.  

TOP