Les dispositifs les plus utilisés sont les correcteurs TELLUS et TERVICA. Ils ne contiennent ni alimentation électrique, ni circuits électroniques ni métaux. Ils ne comportent pas de cristaux reconnus pour leur tendance à se charger. …

Non, aucun risque. Les correcteurs rectifient les champs de torsion gauches en champ de torsion droits, mais en aucun cas ils inversent un champ de torsion droit en champ de torsion gauche. Ils peuvent, tout au mieux, amplifier l’effet bénéfique …

  • Elles produisent des champs électromagnétiques non négligeables qui peuvent vous affecter (surtout si elles sont à proximité de vous en lampe de bureau ou en lampes de chevet)
  • Elles présentent des circuits électroniques (silice traitée industriellement et ondes de forme)
  • Elles contiennent des métaux lourds.

Même les déchetteries ne les supportent plus (métaux lourds …) et vous devez les jeter dans des conteneurs spécifiques.

La plupart des ampoules à diodes (LED) sont correctes, mais depuis peu, nous trouvons quelques ampoules LED qui perturbent aussi les organismes.

Il faudrait donc pouvoir les tester avant de les adopter.

De plus, beaucoup d’entre elles ont encore un prix élevé.

Si vous choisissez une ampoule halogène, les moins chères en rayon et disponibles ici même dans l’épicerie de quartier, vous avez peu de chances de vous tromper.

Elles consomment plus que les fluocompactes ou que les LED, mais moins que les ampoules à incandescence classiques (historiques).

Nous constatons que les organismes vivants sont souvent perturbés en dessous ou dans les environs d’installations photovoltaïques. ( problèmes comportementaux, immunitaires, de reproduction, de sommeil, de croissance …)
Ces phénomènes peuvent  être dus à trois facteurs distincts :
– la présence de panneaux de silice transformée industriellement  au dessus de la tête  (ce qui ne serait pas votre cas)
– la présence d’onduleurs qui engendrent, dans l’environnement, des ondes variables auxquelles les organismes ont des difficultés à s’adapter
– la création de nouvelles prises de terre qui modifient les circulations énergétiques dans le sol (interférence avec les champs de morphogenèse …).

Il faut savoir que ces perturbations ne se constatent pas systématiquement.

Elles peuvent être potentialisées par une nature géologique du sous-sol présentant des discontinuités (comme des failles, des circulations d’eau  ou des zones d’interfaces entre des natures de roches différentes).
Il faut savoir aussi que l’effet athermique des ondes électromagnétiques peut se cumuler avec d’autres polluants.
Ainsi un sol pollué chimiquement peut amplifier les nuisances des panneaux solaires et diminuer la capacité des êtres qui vivent au dessus à s’adapter à ces perturbations. Inversement, un sol vivant (micro organismes – humus …) dans le secteur, aura des chances d’atténuer ces problèmes.

Il est donc possible que l’installation à côté de chez vous ne perturbe pas votre lieu de vie.

Nous vous conseillons cependant de faire faire une étude d’implantation en amont du dépôt de dossier.
En effet, les zones géo-pathogènes ne figurent pas toutes sur les cartes géologiques et ont parfois besoin d’être localisées par des recherches plus sensibles.
Si le terrain présente quelques zones plus « perturbantes », il est important de ne pas y positionner des « équipements sensibles » (onduleurs, tableaux électriques,  les prises de terre dessus…).

Et enfin, si d’aventure vous n’aviez aucun recours contre ces installations et, que, le cas échéant, votre lieu de vie se trouvait malheureusement perturbé, il sera possible d’envisager une correction des installations (et/ou de votre habitat) par la pose de dispositifs correcteurs. Nous constatons souvent l’amélioration des situations après ces interventions.

Pas du tout.

Cette idée vient du fait que les valeurs mesurées en v/m des champs électromagnétiques (en hyperfréquences) sont beaucoup plus faibles au pied de l’antenne ; tout comme le faisceau lumineux du phare nous passe au dessus de la tête quand nous sommes devant la porte.

Or, des problèmes de santé significatifs sont observés dans ces zones a priori préservées.

Il faut bien réaliser que ces  valeurs mesurables sont responsables des effets thermiques, à très faibles distances  et ne concernent quasiment que le personnel qui intervient sur ces équipements.

Les effets biologiques sont dus, eux, à des phénomènes qui passent par le sol, parfois sur des distances importantes (facilement 3 kilomètres et parfois beaucoup plus) : ce sont les champs de torsions.

Le positionnement des dispositifs TELLUS ou TERVICA sur les réseaux techniques de la maison requiert un savoir-faire qui est transmis au cours des stages de l’association GEOPHELICIA et l’association ‘ Le Champ des Ondes’ . Ces correcteurs (sur base minérale) sont donc réservés aux personnes habilitées (ou expérimentées).

En revanche, les dispositifs souples (ceux destinés à corriger les appareils électroniques)  sont fournis avec mode d’emploi. Ils peuvent être expédiés.

Pour toute commande ou renseignement :

contact@champ-ondes.com

Comme tout site marchand, nous sommes soumis à la loi Française qui donne le droit de remboursement dans un délai de 15 jours.

D'autres Questions ?

Si vous avez d’autres questions, merci de remplir ce formulaire, nous vous répondrons dès que possible.

[contact-form-7 id= »559″]